Imaginaire

Une bibliothèque imaginaire? Que voulons-nous dire?

La bibliothèque imaginaire est bien réelle

La bibliothèque existe bien, les ouvrages que nous cataloguons existent bien aussi.

Le catalogue n’a rien d’imaginaire dans le sens où il ne peut se comparer à ce qu’on pourrait attendre d’une bibliothèque imaginaire, comme celle, bien réelle, d’un grand lecteur et amateur de livres, Alberto Manguel ( La Bibliothèque, la nuit, Éditions Actes Sud, 2006 [The Library at night, 2006]).

Notre adresse, si vous regardez l’accueil de l’OPAC, est une place au soleil des Cévennes dans le Gard.

La commune fait partie d’une communauté de communes qui possède une médiathèque intercommunale toute neuve. Dans le gros bourg où se trouve la médiathèque se trouve aussi une annexe de la BDP du Gard (Bibliothèque Départementale de Prêt) qui dépose des livres dans les bibliothèques communales avec le Bibliobus et aussi à la médiathèque depuis les magasins de l’annexe.

La bibliothèque imaginaire n’existe pas

Il s’agit d’une bibliothèque imaginaire car notre catalogue n’a aucune existence officielle. Le temps que nous l’arrangions bien, il reste discret même s’il est publié sur le web.

Entre temps, nous montrons notre ébauche aux adhérents de Libres-Ailé(e)s que nous rencontrons dans notre local ou à des gens susceptibles d’être  intéressés. Pour savoir où nous en sommes de notre ébauche, allez voir la catégorie Bilans.

Quand la bibliothèque en ligne sera tout à fait prête, nous la montrerons à la mairie concernée, à la médiathèque intercommunale et à l’annexe de la BDP. Nous ne nous attendons pas à recevoir une approbation et c’est pourquoi aussi nous qualifions notre travail d’imaginaire. En effet, nous ne savons pas si le catalogue pourra rester en ligne.

En fait, même si cette bibliothèque est bien une bibliothèque de prêt, ce que nous faisons est plutôt une illusiothèque, bibliothèque de conservation des illusions.

NB: le mot « illusiothèque » existe bien mais nous en détournons le sens à nos fins personnelles.

Pourquoi faire dans l’imaginaire?

Parce que la réalité n’est pas toujours bien reluisante ni satisfaisante.

Si nous restions dans le réel, miloune se contenterait de coller des étiquettes de cote sur les livres et de recouvrir ceux qui valent la peine d’être recouverts, tâche qui paraît infinie, bien que plaisante, et d’accueillir les rares lecteurs.

Dans la réalité libre fan se débrouille assez bien avec Linux et le Libre mais les rares demandes d’aide faites auprès de Libres-Ailé(e)s concernent les petits obstacles que rencontrent les débutants en informatique qui s’en font des montagnes. Personne ne nous demanderait de l’aide pour faire un catalogue ni même un site, alors pourquoi ne pas rêver un peu et faire un catalogue et un site, sans prétention?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *