Rappel: les entreprises qui collaborent avec la NSA

Il est fort probable que la majorité des gens est en train de faire passer sous le tapis ce que Snowden nous a révélé par l’intermédiaire de Glenn Greenwald, avec l’aide de Laura Poitras et du Guardian. Comme le livre de Greenwald est déjà sorti en traduction française, un petit rappel ne fera pas de mal. Tant pis si cela exaspère les gens qui refusent d’être conscients que la surveillance généralisée de tout le monde, partout et constamment, fait dériver nos démocraties vers le totalitarisme, même si les gouvernements eux-mêmes ne sont pas totalitaires.

Chers Google, Facebook, Apple, Micro$oft et compagnie

Les entreprises connues en France qui collaborent avec la NSA sont les suivantes (l’ordre dans lequel elles sont présentées n’a aucune signification, elles sont toutes aussi malfaisantes et nocives les unes que les autres) :

  • Google (et tous ses services dont Gmail et YouTube, et, en premier lieu, Google Search [service de recherche sur le web]),
  • Facebook — Pour en savoir plus sur Facebook en s’amusant un peu:
  • Apple et tous ses iTroucs,
  • Micro$oft (Windows, Skype, Skydrive [service de cloud, hébergement de vos documents sur leurs serveurs], Hotmail, Outlook.com [équivalent de GMail, avec le même nom que leur logiciel gratos-boîte-à-virus])
  • Yahoo! (Yahoo.fr inclus),
  • Twitter,
  • Orange …

La liste n’est ni complète ni close … Ah j’oubliais Intel qu’on aime bien chez GNU/Linux car leur matériel marche impec avec notre OS et ils font des pilotes libres :-( mais ils ont aussi des micrologiciels espions sur certains composants d’ordinateur.

Les ordinateurs et les iTroucs d’Apple, ainsi que les ordinateurs tournant sous M$Windows, ont des portes dérobées : des accès par lesquels ces entreprises ou la NSA ont accès à votre ordinateur.

L’agent Orange

Orange est un service auxilliaire de la NSA car ce FAI collabore avec les services secrets français qui collaborent avec le GCHQ (Government Communications Headquarters, Grande-Bretagne) qui collabore activement avec la NSA. La Grande-Bretagne fait partie, avec les USA, le Canada, l’Australie et la Nouvelle Zélande, du groupe des «Five Eyes» (Cinq œils en valent mieux qu’un comme diraient presque les Dupondt).

Orange est d’autant plus nocif en France que l’entreprise contrôle le réseau téléphonique (c’est FT qui l’a installé et qui le loue aux autres FAI à prix d’or) et qu’il est également un FAI. Il est donc dans une position hégémonique. Les comptes de milliers d’utilisateurs d’Orange ont en plus été pillés à la suite de deux attaques très rapprochées. À se demander si c’est de l’incompétence ou un galop d’essai pour la NSA.

En France, vos emails sont conservés chez votre FAI, si vous utilisez l’adresse de votre FAI, pendant 1 ou 2 ans (je ne sais plus la durée exacte), ce qui n’est pas le cas aux USA. Là-bas, c’est la NSA qui les intercepte, chez nous, ce sont les FAI qui peuvent les donner à la police. Ou, dans le cas d’Orange, la NSA n’a qu’à se servir : tout est conservé sur les serveurs d’Orange, depuis un an ou deux.
Donc, quand vous supprimez un message envoyé ou reçu sur le serveur de votre FAI, il n’est pas supprimé du tout. N’utilisez pas l’adresse email qui peut vous être fournie par votre FAI.

Espaces de liberté

Il serait temps d’aller voir ailleurs :

Dernières nouvelles : Rien de bien sûr à propos du service mail proposé par Sud-Ouest.orgson niveau de SSL est désastreux … et tout le site remonte à 2010 :-(


Source :
Glenn Greenwald, Nulle part où se cacher, trad. Johan-Frederik Hel Guedj, Paris, J-C Lattès, 14/05/2014, 280pp.

La version numérique est avec DRM Adobe :evil: Il faut refuser d’acheter les ebooks avec DRM car ce ne sont pas des livres. Le Parlement français a tout de même eu le bon sens de mettre une TVA pour ces trucs verrouillés, différente de la TVA sur les livres. Cette décision reconnaît ainsi que les ebooks ne sont pas des livres, mais un service payant qui peut être supprimé de votre ordinateur à tout moment. Amazon a ainsi détruit, à distance donc, toutes les versions ebooks d’un livre que ses pigeons avaient achetés pour lire sur le truc Kindle d’Amazon (matériel plus petit qu’une tablette pour lire un ebook). Amazon a donc un accès illimité à ces Kindle dont vous vous croyez propriétaires et un accès illimités aux ebooks que vous avez payés. Amazon voit même vos annotations.

Ce fut en juillet 2009 et ce fut sans doute le fruit d’un pur hasard si les deux livres en question étaient Animal Farm et 1984 de George Orwell :lol:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *