Lecteur de cartes mémoires (photos) Realtek Device 5289

Comme un magasin de matériel informatique en ligne vend, depuis environ deux ans, des ordinateurs portables sans système d’exploitation pré-installé, nous avons saisi l’occasion d’en essayer un pour vous. Il est assez rare de trouver des ordinateurs sans système d’exploitation et surtout des portables. C’est par la vente liée que les 2 monopoles Microsoft et Apple s’imposent sur le marché et c’est donc une chose importante de choisir du matériel sans logiciels privateurs pré-installés (Logiciels et OS libres / Logiciels et OS privateurs, sur Libre-Fan).

En fait, ce sont des portables fabriqués par Clevo et le magasin ne les assemble pas complètement. Si j’ai bien compris, un processeur, un disque dur, et une barrette de mémoire sont insallés par le magasin.

Le portable en question (W250EUQ) est parfaitement compatible avec GNU/Linux (même le wifi marche sans avoir à installer de pilotes). Seul le lecteur, qui accepte plusieurs fomats de carte (SD, etc.), nécessite l’installation de quelques paquets. L’information se trouve certes sur le web mais elle est souvent brouillonne et contradictoire.

Si vous tapez la commande lspci dans un terminal, vous trouverez, dans le fatras (qui n’est pas un bien sûr) qui s’affiche, la ligne suivante:

03:00.0 Unassigned class [ff00]: Realtek Semiconductor Co., Ltd. Device 5289 (rev 01)

Ce qui vous intéresse, c’est la référence du «Device» (=matériel): 5289.
Si vous mettez votre carte mémoire dans le lecteur, rien ne se produit et votre carte est invisible malgré toutes les commandes des geeks. En revanche, si vous avez un lecteur de cartes externe en USB, il suffit de le brancher comme une clé USB et là, ça marche sans problème.

Sur la distribution Lubuntu Quantal Quetzal ou Bdohi Linux 2.2 (qui fait un savant mélange de Precise et de Quantal), le lecteur de carte mémoire ne marche pas. Pourtant, la version du noyau est au moins 3.7.0-7-generic. Vous voyez cela en tapant dans le terminal:
uname -r

Des gens d’Ubuntu ont concocté un module pour faire marcher ce lecteur de cartes. Tout est expliqué en anglais sur le Launchpad d’Ubuntu.

Installer le module

Voici donc ce qu’il est nécessaire de faire. Si vous débutez, lisez d’abord Conventions pour les commandes GNU/Linux. Vous comprendrez alors que le signe # ne doit pas être tapé mais que «sudo» doit être tapé avant la commande elle-même.

  1. Lancez un terminal (Menu général > «Applications» > «Accessoires» > «Terminal») et tapez la commande suivante, qui télécharge le module:
    $ wget http://planet76.com/drivers/realtek/rts-bpp-dkms_1.1_all.deb
  2. Le paquet s’installe dans votre répertoire personnel, en principe.
  3. Ensuite, il faut installer le paquet qui permet de compiler le module (ou un truc comme ça):
    # apt-get install dkms
    ou pour ceux qui ont choisi Aptitude
    # aptitude install dkms
  4. Pour ceux qui ont installé Bodhi Linux, il se peut qu’il faille aussi installer le paquet linux-headers, dans la version qui correspond à celle du noyau, ici, 3.7.0-7-generic, donc:
    # apt-get install linux-headers-3.7.0-7-generic
  5. Enfin, il reste à installer le paquet que vous avez téléchargé au début avec wget, ce qui va concocter le module et l’intégrer au noyau Linux:
    # dpkg -i rts-bpp-dkms_1.1_all.deb

Il faut attendre patiemment que tout se concocte. Voici ce vous raconte le terminal:

DKMS: add completed.
First Installation: checking all kernels...
Building only for 3.7.0-7-generic
Building for architecture x86_64
Building initial module for 3.7.0-7-generic
Done.

rts_bpp:
Running module version sanity check.
 - Original module
   - No original module exists within this kernel
 - Installation
   - Installing to /lib/modules/3.7.0-7-generic/updates/dkms/

depmod....

DKMS: install completed.

Redémarrer le portable

Il faut redémarrer le portable pour que le module soit activé dans le noyau Linux. Il n’y a aucune obligation de le faire immédiatement sauf si vous voulez utiliser le lecteur de carte maintenant.
Une fois le redémarrage effectué et votre retour sur votre bureau, votre carte devrait s’afficher dans le gestionnaire de fichiers ou, si vous avez Gthumb, agréable logiciel pour voir, organiser et modifier vos photos, il doit vous être proposé d’ouvrir le contenu de la carte avec Gthumb ou d’importer directement vos photos dans votre répertoire personnel.

Acheter un portable sans système d’exploitation

Si vous devez acheter un portable, choisissez-en plutôt un sans système d’exploitation. Nous ne faisons pas de publicité pour un magasin, donc vous trouverez tout seuls les références sur le web.

3 réflexions sur « Lecteur de cartes mémoires (photos) Realtek Device 5289 »

  1. Euh, un portable n’utilise pas *plus* de “métaux et terres rares et toxiques” qu’une machine de bureau… Les composants électroniques utilisés sont exactement les mêmes (d’autant plus depuis que les ordis de bureau utilisent également des écrans plats LCD).
    La différence éventuelle se fait dans la batterie Ion-Lithium – mais à comparer avec la batterie plomb-acide de l’onduleur que nécessite toute machine « desktop » dans un environnement rural à orages et électricité de qualité très variable…

    Par ailleurs, Ubuntu Quantal a pour dernier noyau un 3.5.0-24, le noyau 3.7.X ne sera disponible pour Ubuntu que dans la prochaine Raring à sortir en avril.
    Bodhi 2.2 a bien un noyau 3.7.0-7 (qui par ailleurs ne boote pas sur mon Acer Aspire 3104 qui marchait parfaitement avec Bodhi 2.0…) ce qui en fait un hybride entre Ubuntu Quantal et la future Raring, plus qu’entre Quantal et Precise (laquelle Précise avait un noyau 3.3)

    • Ah, Bodhi Linux a déjà le noyau de Raring? mais comment font-ils pour aller aussi vite ;-)

      On m’avait dit que plus l’ordinateur était miniaturisé, plus les composants utilisés étaient rares, j’ai été mal renseignée. Donc, je supprime les phrases inutiles dans l’article ci-dessus.

      • Pas vraiment le noyau de Raring, puisque Raring n’est pas sortie, c’était un « noyau de Raring alpha », mais j’ai appris depuis que le noyau de Raring vient de passer en 3.8… Pour le reste, tu as raison, il y a surtout des bouts de Precise dans Bodhi 2.2… C’est un drôle de mélange ;-)

        Pour les composants, non, ils utilisent les même matériaux. Ce dont on parlait à une époque c’était surtout les condensateurs à Tantale, en effet plus « miniaturisés » et résistants que les capas chimiques classiques, mais typiquement, tout ce qui est informatique ou micro-électronique (téléphones, baladeurs MP3, GPS…) utilise actuellement ce type de composants…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *