Trisquel, OpenBox, AntiX, IceWM

Trisquel est une distribution toute libre, basée sur Ubuntu. AntiX est une dérivée très légère de Mépis, elle-même dérivée de Debian. Trisquel nous vient de Galicie, AntiX nous est arrivée de la Grèce.

Trisquel

La version stable de Trisquel, à ce jour, est Taranis (4.1), dérivée d’Ubuntu Lucid. Il y a une version avec l’environnement de bureau léger qui est à la mode, LXDE mais elle est cent fois mieux que Lubuntu: Lubuntu Lucid Lynx, oui ou non?

Trisquel permet aussi d’installer juste le minimum, comme Ubuntu-mini, mais depuis le CD de Taranis qui sert donc à plusieurs choses (c’est bien pratique). Il suffit de choisir l’installation en mode textuel. L’installation après celle du système de base prend du temps car il faut réfléchir à ce dont on a besoin et l’idée était d’installer juste le minimum. Puis, il faut configurer OpenBox, ce qui est long quand on ne l’a jamais fait.

Pour cela, une bonne base est #!Crunchbang Linux qui est une grande réussite en matière d’OpenBox: #!CrunchBang Linux passe à Debian. Nous avons travaillé sans modèle mais en compulsant de la documentation, notamment sur Ubuntu-fr.org.

AntiX

AntiX est conçue pour les vieux ordinateurs. En CD-Live elle est effectivement très rapide. L’environnement est IceWM, ce qui me rappelle mes débuts sous GNU/Linux (fin 2004) avec Libranet qui proposait ce type de bureau que je connaissais donc bien à l’époque. Avec Ubuntu, j’ai utilisé GNOME et c’est bien plaisant de retrouver IceWM après tout ce temps.

Néanmoins, AntiX n’a pas voulu redémarré après l’installation sur un portable un peu ancien et sans écran mais décent. Nous essaierons sur une autre machine, plus ancienne, qui sera une bonne machine pour tester la légereté d’AntiX. Ce doit être une histoire de GRUB à réparer.

AntiX s’ouvre sur une photo du ghetto de Varsovie et sur le portrait de Marek Edelman, bundiste et l’un des fondateurs de l’Organisation juive de combat (Żydowska Organizacja Bojowa). Il est un des rares survivants de l’insurrection du Ghetto de Varsovie en 1943 et il a aussi pris part au soulèvement de Varsovie aux côtés des résistants polonais en 1944. [Source Wikipedia]. L’auteur d’AntiX a comme pseudo «anticapitalista». C’est bien d’une incitation à la révolte dont nous avons besoin en ces temps de Sinistre gaz de schiste et de sordide nucléaire à propos duquel on nous ment aussi bien au Japon qu’en France.

Et comment découvrons-nous de nouvelles distributions de GNU/Linux? Grâce au mur, hors les murs, de fils RSS chez Libre-Fan: Sur le web. Nous n’avons pas la place d’afficher tous ces fils sur notre site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *