Gasland, Arrigas, avec Libres-Ailé(e)s

Nous avons donc montré Gasland dans la bibliothèque communale du village. Nous y avons notre local (une partie de la salle). Ce fut une soirée bien réussie, si le sujet n’était pas aussi effarant.

Nous avons utilisé un de nos écrans qui est assez grand pour qu’une dizaine de personnes puissent lire les sous-titres. Nous n’avons pas de projecteur vidéo et c’est dur d’en trouver un à prêter. En définitive, la qualité de l’image était tout à fait acceptable même en plein écran.

Nous fûmes 15, ce qui est un succès car nous n’avions pas fait de publicité, sachant que les places étaient limitées. Nous avons aussi l’habitude de n’avoir pratiquement pas de public. GNU/Linux n’intéresse que de rares personnes par ici, ce qui est vraiment dommage pour les autres. Ah au fait, c’était bien sûr un ordinateur sous GNU/Linux qui a servi pour montrer le film. Bizarre, ça marchait 8O

C’était très intéressant de regarder Gasland ensemble. Les réactions des spectateurs ont montré que le réalisateur Josh Fox a réussi une œuvre qui est proche des gens, et que ces Américains ruraux, grâce à Fox, nous sont aussi proches que les gens de notre coin de cambrousse. Tout pourrait arriver ici même si certains se plaisent à dire que la France est très différente des USA. Certes, mais comment peut-on nous dire que l’exploitation du gaz de schiste ne sera pas polluante en France? Par quel tour de magie?

Nous avons discuté après le film au sujet des différents permis et des actions possibles. Il y a des choses très simples à faire en attendant que les collectifs s’organisent par chez nous: donner son avis, faire entendre sa voix, sur les sites qui parlent du gaz de schiste et mettre une affiche sur sa porte pour dire quelque chose comme « Non au gaz de schiste ». Libres à vous d’inventer des variantes. Sur Sinistre gaz de schiste, se prépare un petit lexique adapté à ce nouveau monde qui s’ouvre sous nos pieds. À suivre.

Il est un peu triste qu’il faille un sujet sinistre pour avoir un peu d’audience mais il serait aussi triste que la réunion au Vigan ne réunisse qu’une centaine de personnes: Réunion et collectifs, 24 fév. 2011, Le Vigan.

Espérons que les gens de notre coin des Cévennes se réveilleront au lieu de se dire, « ça ne se fera pas juste chez nous, alors on s’en fiche » et au lieu de se laisser bercer d’illusions:

3 réflexions sur « Gasland, Arrigas, avec Libres-Ailé(e)s »

  1. Bonjour,
    Je représente une association qui projète des films documentaires dans une petite commune de l’Isère. Ce film entre tout à fait dans la thématique que nous nous sommes fixés cette année. Où pourrai-je me procurer le film ? Est-ce que votre association pourrait nous le prêter pour prévisionnage ?
    J’attends avec impatience votre réponse à l’adresse mail ci-dessus et je vous en remercie par avance.
    Christine Mas
    Association « Prochaine Sortie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *