Refusez Windows 7

Windows7 privateur de liberté

Windows7 privateur de liberté

Voici un extrait d’un article de l’April, Windows Seven : contrôle d’usage et captation de clientèle livrés en standard qui salue la sortie du dernier pondu de M$ :

La sortie mondiale de Windows 7 est l’occasion pour l’April d’alerter à nouveau sur les pratiques abusives de Microsoft et les dangers du logiciel propriétaire tant pour les libertés des utilisateurs, la sécurité informatique, l’innovation technique et le marché du logiciel. Avec Windows 7, Microsoft augmente l’étreinte de son quasi-monopole. Hormis sa politique commerciale déloyale de vente liée, la nouvelle mouture de son système d’exploitation intègre des fonctions de surveillances et toujours autant d’opacité. L’April a donc choisi de relayer la campagne de la Fondation pour le Logiciel Libre qui dresse une liste de sept exemples d’abus perpétrés par Microsoft.

Comme ses prédécesseurs, le nouveau système d’exploitation de Microsoft prive les utilisateurs de leurs libertés. Dans la société de l’information, le logiciel est un outil de base qui devrait rester accessible à tous. Or la fermeture du code du logiciel, l’impossibilité de le modifier et de le partager sont fondamentalement contraires aux intérêts des utilisateurs.

Les «sept exemples d’abus perpétrés par Microsoft» sont ceux que la Free Software Foundation (Fondation pour le Logiciel Libre) appelle «Windows Seven Sins». C’est amusant que la notion chrétienne des sept péchés capitaux (utilisée dans le le film Seven) soit recyclée à l’encontre de M$.

Libres-Ailé(e)s joint ici le livret de la FSF détaillant de façon claire les infâmies de M$Dépliant sur les abus de Windows7, format A4. Voici le même dépliant au format de poche: Les abus de Windows7, petit format

Donc, ne soyez pas des pigeons, des dindons de la farce et tournez le dos à M$. Ce n’est pas le piratage qui nuit à M$, c’est votre refus de l’utiliser. Si vous devez acheter un ordinateur avec M$ pré-installé, installez un GNU/Linux avant d’accepter la licence ou refusez la licence et essayez de vous faire rembourser (voir «Non aux Racketiciels, ces logiciels qu’on nous oblige à acheter» et rur l’April Actualité du dossier Vente Liée – point octobre 2009), ou encore demandez au magasin de vous désinstaller tout ce qui est installé contre une ristourne.

Le mieux est de vous faire assembler un ordinateur sans système d’exploitation ou avec GNU/Linux, si vous ne vous sentez pas capable de l’installer vous-mêmes. Il existe quelques sites qui proposent même des portables avec ou sans GNU/Linux (Novatux, I-ventive, par exemple).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *