Qualités et défauts de PMB

J’écris ce billet de mon point de vue (libre fan) — voir Souris de bibliothèque — et du côté de GNU/Linux. Ni M$Windows ni Mac ne me concernent.

Il n’y a guère de difficulté à installer PMB si vous prenez un chemin facile sous GNU/Linux: installez XAMPP pour avoir une installation en local, hors ligne, pour faire vos essais. J’expliquerai dans un autre billet ce que nécessite l’installation de PMB.

La seule difficulté, c’est d’installer PHP-Yaz mais vous pouvez vous en passer au début. Yaz ne sert qu’à récupérer des notices depuis PMB, une à une et même pas par lot. Vous pouvez utiliser Moccam-en-ligne pour trouver vos notices et les télécharger et ensuite vous les importez dans PMB; c’est facile et cela marche bien. Ceci dit, on aimerait bien pouvoir installer PHP-Yaz. (ah ça y est ! à suivre dans un prochain billet.)

Qualités de PMB

La grande qualité de PMB est sa simplicité d’utilisation et le fait que ça marche. Quoiqu’on puisse penser du code ou de l’organisation des tables de la base de données, PMB marche vraiment bien et il peut accessible à des gens qui ne sont pas des bibliothécaires ou des documentalistes. Un grand merci à l’équipe de PMB pour cela.

Installation

PMB ne dépend pas du monopole M$Windows. Il est d’ailleurs bien préférable d’installer PMB sur un serveur Linux que sur un serveur M$ — c’est une évidence mais on peut toujours la rappeler. Si vous essayez PMB, en local, vous pouvez utiliser GNU/Linux ou Mac ou M$, c’est indifférent.

L’installation est analogue à une installation de CMS — voir Les CMS: machines à faire du Web. Mais il y a quelques astuces à connaître pour faire mieux: Installer ou mettre à jour PMB.

Espace de l’administration

L’administration du catalogue me paraît bien faite et l’aide que l’on peut installer est à portée de clic. Il me semble que tous les outils sont là pour des bibliothécaires.

Vous pouvez même faire des codes barres pour les livres et pour les lecteurs, directement depuis PMB — fichier PDF qu’il n’y a plus qu’à imprimer.

Vous pouvez faire toutes sortes de recherches en particulier multi-critères qui sont très pratiques.

Vous pouvez faire toutes sortes de requêtes SQL et vous trouverez des internautes pour vous aider si, comme moi, vous n’y connaissez rien. Ce n’est pas la première chose à apprendre si vous découvrez PMB.

Depuis l’administration, il est possible de changer pas mal de paramètres de l’OPAC et il faut prendre le temps de tout regarder. C’est bien pratique.

L’espace de l’administration peut être affiché avec différents thèmes mais je n’ai essayé que celui par défaut et « Nature ». Cependant, mieux vaut s’en tenir au thème par défaut car il se peut qu’un bouton  ou autre n’apparaisse avec un autre thème.

Exporter et importer la base de données

Exporter et importer la base de données ou sauvegarder la base de données et la restaurer se font très facilement depuis PMB.

OPAC

Avec un minimum de connaissances en feuilles de style, il est possible de changer l’apparence de l’OPAC sans même afficher un nouveau thème. C’est très appréciable. Il est ainsi possible de changer le thèsme graphique de temps en temps et d’ajouter un bandeau en haut de page.

L’OPAC est par défaut convivial avec ses images pour les localisations et les sections. Il est très facile aussi de changer ces images. Voyez Nos images pour les sections.

Les paramètres d’affichage (dernières acquisitions, options de la recherche, etc.) se font depuis l’administration.

La liste des ouvrages est agréable avec le petit + (dont vous pouvez changer la couleur aisément) et l’affichage des notices est très bien fait: pas de popup, ni de nouvelles fenêtres comme cela arrive souvent dans d’autres OPAC.

La possibilité d’afficher des «étagères virtuelles» est très appréciable pour mettre des ouvrages en avant, présenter une exposition, une bibliographie. Il est possible d’afficher plusieurs étagères de façon permanente ou pour une durée déterminée.

L’OPAC est accessible à un navigateur textuel mais pas complètement. Il est en effet possible de chercher un auteur, par exemple mais pas moyen d’afficher les résultats car l’URL est incorrecte. C’est dommage car les quelques OPACs que j’ai vu sont encore moins accessibles. En revanche, on peut voir les étagères et leur contenu.

Il est dommage aussi qu’il n’y ait pas d’Access Key pour voir les informations concernant la bibliothèque avant de faire une cherche.

Bilan des qualités de PMB

Simple mais pas simpliste, bien organisé, paraît très complet sans être confus. D’ailleurs l’équipe de PMB écoute les utilisateurs. Adapté à des débutants comme à des spécialistes (qualité partagée avec nombre de logiciels libres, voyez GIMP ou Drupal, par exemple).

Défauts de PMB

Documentation

La documentation sur le site est dépassée et déficiente concernant GNU/Linux. Pour me renseigner je suis allée sur le forum d’Ubuntu.

Concernant M$Windows, la documentation ne parle que d’EasyPHP qui est un logiciel libre abandonné, apparemment puisque la dernière version 2 bêta est de décembre 2006 et une version 2 stable n’est jamais sortie. Il vaudrait mieux parler de XAMPP (Apache friends). [Mise à jour 2011: EasyPHP est reparti]

Un wiki existe bien mais il est peu fourni car laissé à la bonne volonté des utilisateurs qui semblent préférer écrire des mails (vous pouvez vous abonner à la « mailing list »). Il faut dire que nombre de bibliothèques utilisent des SIGB propriétaires ou ont recours aux services de PMB et ainsi n’ont pas besoin de l’aide d’autres internautes.

Dans le wiki, le fait que les liens vers des pages externes au site de PMB s’ouvrent dans un cadre à l’intérieur du site PMB est très irritant. C’est une technique dépassée, pas toujours légale et qui a au moins le simple défaut de ne pas laisser l’internaute libre de ses mouvements. Si je veux aller voir un autre site à partir du lien fourni, c’est mon affaire, même si je quitte PMB pour un moment.

Le code

Il y a beaucoup de scories de vieux HTML dans les feuilles de style, par exemple BODY au lieu de body, en minsucule. J’en ai bien nettoyé.

Des balises fermantes ne sont pas correctement fermées et la validation HTML donne une tonne d’erreurs dues à de la négligence. Je pense qu’il manque quelqu’un pour revoir tout le code.

Côté PHP, c’est confus. On ne sait pas ce qui marche ou qui ne marche avec PMB tournant avec PH5. Dans la documentation, vous lisez qu’il vous faut PHP4 alors que cette version est totalement dépassée et abandonnée par un grand CMS comme Drupal. Le directeur général de PMB, Éric Robert, dit sur la liste que ça marche, en gros.

[Mise à jour: Depuis 2008, de l’eau a coulé sous les ponts et PHP5 va très bien avec PMB.]

Bilan des défauts

Il faudrait vraiment que PMB prenne le temps de revoir son code de fond en comble, au risque de perdre du temps momentanément. Mais ce serait une bonne assurance pour le futur.

PMB évolue vite

PMB ne cesse d’évoluer mais une petite équipe de développeurs ne peut pas faire tout le travail que des milliers d’utilisateurs bénévoles peuvent accomplir. C’est la rançon d’un logiciel spécialisé et développé par une entreprise. Les utilisateurs sont rarement des développeurs qui se sentent incités à mettre la main à la pâte.

15 réflexions sur « Qualités et défauts de PMB »

  1. Bonjour et merci pour cette analyse qui place PMB comme il faut : les fonctionnalités du logiciel n’apparaissent que dans les qualités et les défauts ne mentionnent que des points techniques ! Précisons que pour PHP5, PMB est opérationnel avec PHP5 sur de nombreux sites et que comme ds tout produit qui évolue il peut rester ça et là quelques points que nous corrigeons avec la plus grande diligence.

    On aurait aimé un distingo plus précis entre PMB et PMB Services. D’une part plus de 80% des salariés PMB Services sont intégralement sous Linux (Mandriva pour une question de stabilité). Les deux vilains sous Microsoft sont les deux commerciaux parce qu’ils reçoivent des appels d’offres en Word et Excel avec des mises en page parfois tordues posant pb avec OpenOffice. D’autre part, le code de PMB est régulièrement cité pour sa lisibilité et sa maintenabilité, comme quoi la subjectivité qui fait la richesse humaine conserve tout son intérêt !

    Eric ROBERT, PMB Services

  2. Bonjour,

    Merci pour cet article! quelques petites corrections :

    Pour la doc sous Windows plus fournie que sous Linux : même si Ubuntu a un peu de succès chez les geek cela ne représente rien en terme d’installation. Connaissez-vous une bibliothèque sous Ubuntu ? (moi j’en connais une !). Il se trouve que quand PMB est installé sous linux, en général il y a une personne compétente pour le faire. Il y a 25 distributions de Linux et chaque cas est particulier. Ubuntu n’est pas la distribution de référence en milieu professionel et n’est pas réputée stable…
    Nous attendons donc avec ferveur toute contribution (et notemment la votre) à la Doc d’install sous linux !!

    Nous n’avons pas assez d’argent pour avoir un développeur à plein temps sur la correction xhtml pour rassurer quelques accros du validateur (nous ne sommes justement pas M$).
    Concernant le php4 ou 5, nous sommes confrontés à un problème majeur : le php4 est peut-être obsolète (la dernière version date de janvier 2008 ) mais les hébergeurs grand public sont passés dans leur grande majorité au php5 intégral il y a à peine 1 an et demi / 2 ans. Encore une fois vous ne voyez pas la majorité des installations qui pour des contraintes de production sont encore en php4. La pratique, n’est pas si simple que la théorie.
    Nous devons donc migrer en php5 tout en conservant la compatibilité en php4 pour une majorité de nos utilisateurs.
    PMB fonctionne en php5, mais certaines fonctionnalités n’ont pas étés validées, nous ne pouvons donc affirmer « 100% php5 compliant », ce qui est mieu que de mentir.

    Florent TETART,
    Responsable du développement
    PMB Services

  3. Bonjour à tous deux et merci de vos messages!

    Encore une fois vous ne voyez pas la majorité des installations qui pour des contraintes de production sont encore en php4.

    C’est sûr!

    PMB fonctionne en php5, mais certaines fonctionnalités n’ont pas étés validées, nous ne pouvons donc affirmer “100% php5 compliant”, ce qui est mieux que de mentir.

    Peut-être dire quoi risque de ne pas marcher serait utile.

    Sur le site de PMB, il manque ce genre d’information que vous êtes amenés à écrire ailleurs, ce qui vous fait perdre du temps. Autre exemple, au vu de vos messages, on imagine que lorsque vos serveurs pour héberger des bibliothèques sont sous GNU/Linux, mais cela n’est pas dit.

    Même si Linux ne représente rien pour votre marché, peut-être pourriez-vous au moins citer Linux sur votre site (ailleurs que dans la doc) pour qu’on sache tout de suite que ça s’installe aussi là-dessus. Une petite médiathèque avait le choix de prendre PMB et donc de ne pas être sous M$ mais ils ont eu peur et vous avez l’air de dire qu’ils ont eu raison puisque vous dites qu’avec Linux il y a toujours quelqu’un de compétent et eux n’avait personne de compétent en Linux (mais bien sûr il pouvait faire appel à PMB service). Mais mon expérience de LUG est justement d’aider des débutants complets à utiliser Linux. Autrement, on reste dans le monopole M$ alors que justement PMB a l’avantage de permettre le choix de Linux (au contraire de Paprika choisi par cette médiathèque et partant tout est sous M$, pas grave c’est la région qui a payé une somme effarante).

  4. A propos de Linux, je comprends votre point de vue et nous incitons les bibliothèques à prendre Linux. Nous avons des 10zaines de clients (notamment les petites bibliothèques) sous linux. Mais effectivement, nous ne voulons pas déclencher la guerre des OS car ce n’est pas l’objet du logiciel ni la place sur notre site. Ce qui assure une large diffusion de PMB, c’est justement que l’utilisateur normal n’a pas l’impression que PMB est réservé à Linux, car, c’est malheureux à dire mais son service informatique (ou sa BDP) lui a dit que Linux, c’est compliqué et qu’il faut un informaticien…
    Encore une fois, nous sommes prêts à mettre toute doc pour une install linux mais nous n’avons pas le temps de suivre les évolutions des distributions les plus importantes (redhat/fc, debian, ubuntu, mandriva,suze) pour mettre à jour ces procdures.
    Je vous laisse imaginer le problème pour nous si ces procédures ne sont pas à jour et ne fonctionnent pas (nous devrons acheter un deuxième standard téléphonique !!).
    C’est là que la communauté peut s’impliquer pour nous aider à diffuser ces procédures.
    C’est vrai que nous pouvons mettre plus en avant les bibliothèques équipées avec linux, ce qui couperait court à pas mal d’arguments de mauvaise foi.
    Laissez nous un petit peu de temps :-)

  5. Nous projetons de déployer Debian+Pmb dans plusieurs des structures de notre réseau (bibliothèques associatives, cdp, points lecture etc)
    Pour l’instant je teste, j’ai essayé et abandonné très vite l’idée de le faire avec windows

    C’est vrai que la doc est un peu legère, mais avec un peu de recherche sur les sites linux on comprend comment installer un lamp tres rapidement et l’installation de pmb est extremement simple, le seul point qui demande un peu d’attention est le positionnement des droits

    Néanmoins je pense qu’un forum dédié a Pmb serai beaucoup plus souple d’utilisation que le système de mailing list proposé sur le site pizz.net
    il est tres difficile pour les utilisateurs d’echanger experiences ou conseils dans les conditions actuelles

  6. S’il vous plaît, j’ai besoin de votre aide :
    j’arrive pas à installer PMB! le fichier pmb_setup.exe n’existe pas. Quelle pourrait être une solution? Merci en avance

    • Bonjour Kat,
      Je ne connais plus M$Windows mais je ne crois pas qu’il y ait un fichier de ce genre car ce logiciel s’installe sur un serveur, au moins Xamp pour Windows fait par ApacheFriends. Il faut commencer par aller voir le site de PMB pour débuter. Le site de PMB recommande EasyPHP comme simili-serveur et même si EasyPHP semble abandonné il est facile à utiliser pour faire des essais.

      Bonne lecture du mode d’emploi et bon courage mais ce n’est pas bien compliqué ;-)

  7. merci pour votre analyse!!
    svp je suis bloqué j’arrive pas a installer pmb sous mandriva je souhaiterai a voir un pas a pas detaillé car je suis debutant. merci encore!!

    • Bonjour Elyser,

      Le mieux serait d’aller voir sur le forum Linux, PMB & les Logiciels libres en Bibliothèque mais si vous avez déjà installé tout ça il n’y a plus grand-chose à faire, sauf qu’il vaudrait mieux installer PHP5 et enlever PHP4 (et bien sûr Mysql 5). Dans le forum «Serveur Linux DEBIAN» il y a toute la documentation et ça doit aller pour Mandriva. PMB va bien avec PHP5 et PHP4 est enfin abandonné presque partout donc PMB va suivre.

      J’ai aussi cet article mais peut-être pas complètement valable pour Mandriva: Apache + MySQL + PHP et PhpMyAdmin (LAMPP) – Ubuntu Hardy Heron.

        • Ah oui, nous avons trouvé la mention sur une des pages qui nous conduisent au téléchargement de PMB. Ça va toujours mieux en le disant.

          Côté retard dans l’information, le logo de la rubrique téléchargement, sur le site de PMB, indique toujours la version d’avril 2008 mais nous rassurons nos lecteurs: Chic, nouvelle version de PMB en cours.

          Nous pouvons être critiques sans que cela nous empêche d’apprécier ce que PMB nous offre à tous et de parler de PMB à la médiathèque de notre coin (médiathèque du Pays viganais) qui commence à regretter leur «achat» de Paprika et qui, depuis notre démonstration (“Libre en Fête”, mardi 24 mars, PMB pour les bibliothèques), recommande PMB aux bibliothèques communales. PMB a été ainsi installé à la bibliothèque communale d’Avèze. C’est un début dans un coin des Cévennes qui a du mal à bouger (n’attendons rien de la Communauté de communes, en revanche).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *