Joli travail…

Nous avons été bien occupées avec PMB, le catalogue et l’OPAC mais nous avons franchi de grandes étapes que nous expliquerons en détail dans de prochain billets.

Où en sommes-nous?

miloune a récupéré près de 700 notices avec Moccam-en-ligne, par paniers successifs que j’ai ensuite importés dans PMB, au fur et à mesure. Elle a ensuite pratiquement fait tout le boulot de faire passer les notices en exemplaires avec une cote et parfois une indexation Dewey: 571 notices d’exemplaires à ce jour. Pour le moment il reste donc un gros panier d’environ 270 notices « Série noire », « Carré noir » et autres romans noirs à faire passer en exemplaires.

J’ai bien réussi à installer PMB en local, hors ligne, sur Xampp et Ubuntu, pour simplifier les choses, et en ligne sur un hébergement assez médiocre mais suffisant pour ces essais.

Nous avons modifié l’apparence de l’OPAC, sobrement et modifié les images des localisations (bibliothèque principale, Bibliobus, etc.) et des sections.

Nous nous débrouillons bien avec:

  • les importations de notices,
  • les paniers et les étagères virtuelles,
  • les notices, les cotes, les indexations Dewey,
  • les lecteurs, les prêts, les réservations,
  • les codes-barre à imprimer (grand luxe, eh!)
  • le thésaurus à imaginer et à construire (car je n’en ai gardé aucun de ceux proposés par PMB)

J’ai su sauvegarder la base de données.

Ce qu’il reste à faire

  • Apprendre à faire des requêtes SQL pour attribuer une catégorie à tout un lot de notices, ou faire changer de statuts tout un lot de notices;
  • Faire passer PMB à une nouvelle version qui vient de sortir (3.1.21;)
  • Restaurer la base sur une nouvelle installation de PMB chez un autre hébergeur;
  • Finir les exemplaires et compléter les notices et le thésaurus;
  • Faire un bandeau satisfaisant pour l’OPAC et des images pour certaines sections.

Ouf ;-) mais tout de même le gros est fait cela nous a pris moins d’un mois avec pas mal d’heures. Nous avons besoin de peu d’aide mais de beaucoup de réflexion. Parfois, il est plus utile de se forcer à réfléchir que de chercher des solutions toutes faites.

Pour trouver de l’aide et des fiches bien pratiques, voyez la page de liens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *