Le week-end de Libres-Ailé(e)s à St-Roman-de-Codières pour la journée de St-Roman du Livre (27 mai 2007)

Ce fut la première Journée de St-Roman du Livre et elle semble avoir été une réussite. Tout fut bien organisé dans une ambiance chaleureuse, sous un grand soleil.

Décor sans decorum

C’est incroyable d’avoir casé autant de gens, d’étals et d’activités dans un lieu qui semblait bien petit.

Ce qui tient lieu de place ou de parking en temps ordinaire, était occupé par des stands: un gros bouquiniste sous les platanes, une suite d’étals d’éditeurs le long d’une clôture derrière laquelle trônait la yourte destinée aux enfants et à la lecture, en haut d’un champ en pente. Puis le grand étal de l’association Yaïka (association qui aide un village africain du même nom au Burkina Faso).

En face, des rangées de tables pour les repas et la buvette.

Un four à pain fait partie d’une maison collée à la mairie et il est utilisé régulièrement par un couple qui compte lancer une association pour vendre leur pain, faire des soirées pizza.

La place s’ouvre sur un escalier montant à la terrasse de la mairie ou s’en détourne par un sentier de randonnée qui s’évade vers une petite prairie ombragée où avait lieu le spectacle de contes.

De la terrasse, belle vue sur les plaines au-delà des Cévennes et mer et montagnes dans le lointain. Et une porte ouverte menant à la salle où sont confortablement installés deux librairies, trois éditeurs, un auteur et le petit stand de Libres-Ailé(e)s présentant les éditions InLibroVeritas, à l’entrée où se trouve aussi un panneau couvert de photographies faites par des adolescents.

De retour sur la terrasse, attirés par le paysage, vous trouvez une autre porte, un escalier et à l’étage, ce sont les ateliers d’écriture, de lecture et de calligraphie prévus au cours de l’après-midi.

Il y a eu pas mal de monde, du groupe de cyclistes en jaune vif parlant Afrique et prenant leur repas au groupe de touristes néerlandais attirés par un livre sur les confitures et autres livres régionaux.

Livres et éditeurs

Les livres étaient présents partout, même dans la yourte, même sur le stand d’Yaaka (livres d’occasions).

Les étals étaient très divers et nous avons eu le temps de les regarder et de parler aux éditeurs et à un libraire.

Il est remarquable de trouver autant d’éditeurs dans une région rurale ou montagneuse. Voici un panorama, des confins du Gard à la région de Sommières, avec un détour par St-Roman-de-Codières.

Éditeurs dans le Pays viganais:

Les Yeux Noirs de Suzanne – Mandagout (près du Vigan) – Beaux livres de photos (Afrique, La Réunion) et CD de musique.

L’Arachnoïde (Olivier Cabière) – déménage de Montpellier pour s’installer au Vigan – Ré-édition d’auteurs connus et édition d’auteurs inconnus

Présence aussi d’un des auteurs qui vendait son livre pour enfants sur un loup original: Frédéric Cartier-Lange, Le Petit Méchant Loup de l’Espérou, éd. Les Yeux Noirs de Suzanne.

Éditrice à St-Roman-de-Codières: Éditions du taillepage – Annie Murat, auteur et éditrice, édite pour le moment ses propres livres. Voyez Libres-Ailé(e)s au château (journée du Livre et des Médias, Le Vigan, mai 2007).

Éditeurs au pied des Cévennes, dans la plaine qui mène à Nîmes

Éditions Le Navire en pleine ville – St-Hyppolite-du-Fort – De Claude Cénac à de nouveaux talents. Couvertures originales, belle typo, bonne littérature, c’est bien différent de « Chair de poule » et de « Folio junior ».

Éditions Clémence Hiver – Sauves – Littérature russe en petit format (de vrais livres de poche!). Clémence Hiver relie elle-même les livres qu’elle édite.

Éditions Lirabelle – Aubais (près de Sommières) – Très beaux livres pour les petits enfants, contes africains, livres de sorcières, très belles illustrations, avec CD-audio en option.

Comme les éditions Lirabelle – Aubais ne vendent leurs livres qu’aux bibliothèques publiques, c’était une occasion unique pour les visiteurs de pouvoir en acheter ce jour-là.

Deux libraires

Une librairie lointaine, la Librairie Scrupules, avait un étal de livres portant sur la région (cuisine, guides, beau livre sur les oiseaux, etc.). Cette librairie, située dans le quartier Figuerolles à Montpellier, a l’air connue pour son accueil de gens et d’idées libertaires.

La librairie Coularou de St-Hyppolyte-du-Fort présentait un grand étal de livres variés. Son libraire sympathique aurait bien aimé lancer le slogan « St-Hyppolit-Fort » ou « St-Hyppo-Lit-Fort », le nom du bourg étant souvent abrégé en « St-Hyppo »).

Atelier de calligraphie hébraïque avec Michel Moché (association Le cœur des signes)

Miloune et moi avons pu participer à cet atelier qui nous a fait découvrir un type de calligraphie tout à fait différent de la calligraphie occidentale ou arabe. Ici, c’est l’énergie et la lisibilité qui dominent dans chaque trait et Michel nous a fait une introduction efficace sur le sens des sons et de la graphie. En une heure, nous avons refait la création du monde avec un détour par le Big Bang en essayant d’exprimer les énergies que contiennent les lettres hébraïques. Était aussi présent, Thierry Bilot, un ostéopathe qui a un cabinet à Ganges et qui met à profit ces lettres et leurs énergies propres dans ses soins.

Clôture

Le grand buffet du soir offert aux exposants et aux bénévoles fut bienvenu et bien agréable.

Le week-end de Libres-Ailé(e)s

Miloune et moi sommes parties avec Tux qui était ravi à l’avance de cette aventure.

Nous avons aimé les paysages vus de St-Roman-de-Codières et l’église romane. Nous avons souri, lundi, en voyant qu’il pleuvait à Arrigas… Du côté de l’église, vue sur sur l’ouest (Pic d’Anjeau, piton d’Esparon, faille de la vallée d’Arre, Col de Mouzoules, hauteurs au-dessus du Travers) et du côté de la mairie, vue sur l’est décrite plus haut.

C’est un pays bien différent, à l’habitat dispersé dans les forêts de châtaigniers, à flanc de montagnes couvertes de végétation touffue. On a l’impression d’être plongé dans les Cévennes maquisardes et résistantes.

St-Roman, avec sa tour sarrazine, est à la fois un col et un piton, un lieu de passage, un point de vue et de défense, un sommet menant à d’autres lieux.

Nous avons été accueillies chez Béatrice et Gautier en direction de Lasalle, à flanc de montagne, où nous avons pu planter notre tente au milieu des oiseaux et des châtaigniers. Les geais et les pics (pics noirs, je crois) étaient très présents et très visibles (ce doit être la saison des parades ou des nids). Nous avons été bercées par les sonnailles d’un troupeau de brebis broutant sous les appels de leur berger autour de la ferme en contrebas.

Nous remercions vivement Annie, Béatrice, leurs familles et leurs amis de leur accueil si chaleureux.

Nous avons passé la journée du samedi à recevoir la pluie puis le soleil, et de nouveau la pluie et Tux fut très satisfait de recevoir un peu d’eau de pluie sous la tente pendant la nuit.

Le dimanche fut resplendissant et le lundi plein de vent, de soleil et d’embruns venus de l’Aigoual noyé dans les nuages.

Pour InLibroveritas et pour Libres-Ailé(e)s, cette manifestation a été inutile même si nous avons pu parler à plusieurs personnes. Et qui sait ce que d’autres visiteurs auront vu et gardé en mémoire? Le stand était petit mais joli, je trouve, et se suffisait à lui tout seul. Nous n’avions pas emporté d’ordinateur mais je ne crois pas que fut un inconvénient (nous n’avions pas de connexion à l’internet). Tux lui-même était heureux de ce week-end sans ordinateur. fabienne (membre de Libres-Ailé(e)s) et son mari nous ont fait la surprise de leur visite!

Cette journée de St-Roman du Livre fut une agréable découverte et nous avons été contentes de voir un coin des Cévennes qui a accueilli les idées et les initiatives de gens de l’extérieur et qui en a tiré profit. Notre impression est que les bonnes idées venues d’ailleurs ne sont pas prises en considération dans le Pays viganais. C’est dommageable pour la bonne vie, pour la survie aussi, peut-être, de notre coin des Cévennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *