Libres-Ailé(e)s au château (journée du Livre et des Médias, Le Vigan, mai 2007)

La vie de château! Nous avons passé une journée ensoleillée au Château d’Assas, belle bâtisse du 18e siècle, restaurée récemment et devenue Maison du Livre et des Écritures. Le Château d’Assas abrite en particulier la nouvelle médiathèque du Vigan qui, elle, ouvrira le 25 juin 2007.

Mise en œuvre et entrée des artistes

Colas Vallat du Conseil Général nous avait attribué un emplacement très agréable au pied du grand escalier, avec une porte-fenêtre et une fenêtre donnant sur la cour, des chaises bistrot très confortables, une prise électrique bien située et deux tables. Il nous a permis de brancher un câble ADSL depuis un bureau et betenoire, sympathisant actif de Libres-Ailé(e)s, s’est proposé pour nous apporter du câble (emprunté au magasin Sicm@) et le préparer.

betenoire nous avait aussi prêté un de ses ordinateurs et Mouysset un ordinateur portable sur lequel nous avons mis un CD-Live d’Ubuntu (voir sur Libre-Fan Ubuntu Feisty Fawn (version 7.04)). Nous avons utilisé l’un ou l’autre ordinateur.

Nous avons ainsi bénéficié de l’ADSL. Rien à faire sous Linux, il suffit de brancher, cliquer sur la connexion et ça marche… cependant le réseau du Conseil général étant protégé (s’il est sous MSWindows, vaut mieux bien le protéger…) nous n’avons pas pu montrer GcStar en action. Il a été possible de l’installer mais impossible de récupérer des notices depuis un site de librairie en ligne. Pas de musique (libre) non plus ni en téléchargement ni en écoute en ligne.

C’était amusant de débarquer nos affaires et de voir les auteurs, éditeurs, libraires s’installer, déballer les livres, déplier de grands tissus pour décorer les tables.

Entrée du public

Il n’y a pas eu grand monde, côté public, lors de cette journée annuelle, dédiée aux auteurs régionaux, à la littérature régionale et du terroir et à l’histoire régionale. La matinée nous a laissé le temps de tout installer, d’accrocher nos affiches, de grignoter des croissants et de bavarder avec aline, adhérente, qui est passée nous encourager (nous n’attendions pas d’autres adhérents car ils ne pouvaient pas venir). elle a pris des photos que nous publierons prochainement sur notre site. La Journée du Livre et des Médias de 2006 avait attiré beaucoup de monde car c’était aussi le jour de l’inauguration du Château d’Assas.

Rencontres

Néanmoins, nous avons vu plusieurs personnes intéressées avec qui nous avons bien discuté. Voici quelques rencontres.

Annie Murat, auteur et éditrice qui vit à St Roman-de-Codières (les éditions du taillepage) est venue nous dire bonjour dès le matin, avertie de notre présence par fabienne, une de ses amies et membre de Libres-Ailé(e)s. Voyez tout en bas ce qui s’est conclu à la suite d’une discussion chaleureuse.

Un auteur publié chez ILV nous a rendu visite comme annoncé. Christian Martin est en effet arrivé de Nîmes avec son fils. Il a pu montrer deux livres au public du moment — c’était vraiment bien de pouvoir rencontrer un auteur et de voir des livres d’ILV!

Plusieurs personnes qui voudraient publier leurs textes ont bien compris l’intérêt d’ILV. Nous leur avons donné l’URL d’un des sites d’ILV.

En particulier, vivement intéressé, fut un dessinateur qui a participé au concours de dessin organisé par la brasserie des Cévennes — voir L’après-midi de la Saint-Patrick à Sumène (an 2007). Il voudrait publier ses dessins mais avec l’édition traditionnelle il risque de se retrouver avec un tas d’invendus parce que les éditeurs imposent la publication de trop nombreux exemplaires.

Nous avons aussi rencontré quelqu’un qui a fait de l’édition à titre professionnel et qui a apprécié le travail d’ILV et deux auteurs qui voudraient trouver un public et du répondant sans se lancer dans la publication immédiatement.

Publier sous licence libre

Nous avons aussi mis en avant l’intérêt de demeurer maître de son œuvre et donc les licences libres (la documentation sur la Creative Commons a été subrepticement emportée par quelqu’un, tant mieux! mais dommage pour ceux qui sont arrivés plus tard).

ILV et sa communauté chaleureuse

Le public a aussi été sensible au site d’ILV où se côtoient lecteurs et auteurs, où les lecteurs réagissent aux textes publiés en ligne, et où l’on peut trouver tant d’œuvres du domaine public. Un site où l’on peut s’exprimer en littérature, partager ses impressions, ses goûts, ses découvertes, et oÀ¹ l’on trouve matière à lire et à télécharger.

Bref, ILV est là pour les auteurs qui ne peuvent pas ou ne veulent pas rentrer ou rester dans le système traditionnel et aussi pour les lecteurs qui ont envie de faire des découvertes littéraires d’une autre manière.

Pour retrouver un résumé et les liens vers InLibroveritas (ILV-Édition), voyez ILV, éditeur pour auteurs libres

Logiciels libres et Linux à l’affiche

Des logiciels libres pour rédiger, pour faire une maquette

Nous avons aussi mis en avant OpenOffice.org, fait découvrir Abiword, pour remplacer MSWord, à un auteur non publié qui rédige ses textes directement sur un traitement de texte. Il était très étonné qu’il existât autre chose que MSWord.

Un mot sur le module de dessin vectoriel d’OOo qui s’appelle Draw. C’est aussi un module de PAO qui permet de faire de la 3D de base en un clic. Il est souvent bien suffisant pour publier une gazette ou un magasine.

Linux en visite depuis la banquise

Linux n’est pas passé inaperçu, même si Tux était tout petit ce jour-là (le pingouin, mascotte de Linux ).

Une dame qui tenait un stand de livres et qui venait prendre un café dans la petite salle à côté s’est exclamé alors que j’étais assise face à l’ordinateur, en train d’afficher les pages ILV: « Quelqu’un a le sourire en faisant de l’informatique, comme cela est-il possible? »

La réponse était facile: « Mais parce que c’est Linux! » Cette dame, bien étonnée, a dit qu’elle ferait part de la nouvelle à son entourage… Tux était aux anges, dans son petit coin.

Guilhem, lycéen qui a installé Ubuntu sur son ordinateur et sur celui de ses parents est venu passer un bon moment avec nous pour nous dire combien il était content avec Ubuntu. Il a appris une tonne de choses depuis l’an dernier où je lui avais parlé d’Ubuntu. Il est d’ailleurs venu nous dire bonjour sur le site de Libres-Ailé(e)s le soir même et il s’est inscrit comme membre du site.

Une mère de famille s’est renseignée sur Linux au cas où elle acquerrait un nouvel ordinateur pour elle ou ses enfants. Elle voudrait ne pas avoir à payer la licence Windows puisqu’elle ne veut pas l’utiliser. En effet, elle en a assez des monopoles, a-t-elle précisé. Nous avons expliqué que le plus simple est de faire monter un ordinateur dans un magasin en précisant bien qu’on ne veut pas de système d’exploitation. Il faut bien sûr se renseigner pour s’assurer que le matériel sera compatible avec Linux facilement. Vous pouvez nous contacter en cas de doute.

Passez muscade!

Nous avions placé des panneaux et des cartons pour que le public nous trouve.

Deux personnes d’Arrigas sont passées dans notre coin, surprises de nous trouver là. Eh oui, Linux et les bouquins, aucun rapport apparemment! Et c’est cela qui nous intéresse, ne pas s’enfermer dans l’informatique ni dans le monde des geeks ou des hackers.

Bien sûr, notre stand était un peu sommaire et fait avec les moyens du bord. Aucun livre à montrer sauf le temps de la visite de Christian Martin, et beaucoup trop de lecture proposée au public (affiches de notices détaillées d’une sélection de livres). Nous améliorerons l’exposition la prochaine fois.

Passant devant les nombreux stands installés devant le château oÀ¹ étaient exposés de très beaux livres, beaucoup de gens semblaient être comme à la télé s’attendant à recevoir passivement des images et des informations digérées. Ils sont venus, ils ont vu (peut-être) et sont repartis. Heureusement, il y a aussi beaucoup de gens qui sont actifs!

Déjeuner sur l’herbe

Les participants ont été très bien reçus par l’équipe du Bourilhou dont l’organisation est énergique et efficace. Nous avons été rassasiés de croissants, de café, d’un déjeuner sur l’herbe bien agréable sous les grands arbres à l’arrière du Château d’Assas. Et une invitation à des agapes vespérales — tant le buffet de midi était abondant.

Échos et aperçus

Le programme de la journée était abondant et rythmé, incluant musique, projection, exposition de dessins d’écoliers, rencontres avec des auteurs, dont un universitaire anglais féru de Chamson, auteur d’une biographie en anglais et d’ouvrages sur les écrivains des années 1930 (fascistes inclus)… mais vous trouverez tout cela dans le Midi-Libre.

De notre côté, miloune et moi n’avons pas eu le temps de regarder les livres attentivement ni de parler avec les auteurs et libraires qui tenaient des stands, ni de suivre la musique, les débats. J’ai tout de même remarqué un voyage de John Locke: Carnet de voyage à Montpellier et en Languedoc [1676-1679], édition de Guy Boisson et traduction de Marie Rivet.

Et voilà, on s’en va… ailleurs. Notre Titine (4L) entre d’un coup de chapeau de roues dans la cour du château (le portail étroit lui convient tout à fait) et hop, nous remplissons l’arrière de la 4L et nous quittons le château d’une preste manœuvre…

Merci à tous, organisateurs et public attentif. Nous remercions particulièrement Christian Martin et betenoire.

Remerciements

Nous remercions vivement:

  • Le Bourilhou, Centre Culturel et de Loisir du Vigan, et en particulier René Mouysset, qui fait partie de l’équipe du Bourilhou et qui est membre de Libres-Ailé(e)s. Merci de nous avoir permis de participer à notre manière assez peu conventionnelle.
  • Colas Vallat, du Conseil Général du Gard, pour notre emplacement « châtelain », pour le prêt de chevalets pour notre affichage et pour l’accès à l’ADSL.
  • betenoire, sympathisant de Libres-Ailé(e)s toujours prêt à nous aider et à nous prêter des ordinateurs.
  • Richard Sauvaire, magasin d’informatique Sicm@, qui nous a prêté du câble ADSL en grande longueur.
  • Mouysset (de son pseudonyme sur le site de Libres-Ailé(e)s) pour les tirages en couleurs.
  • Samantha, notre voisine à Arrigas pour les tirages en noir et blanc sur son imprimante laser quie marche sous Linux, même si Samantha n’a pas Linux mais tout de même Firefox ;-)

Maintenant, nous préparons une autre exposition sur ILV-Édition pour la Journée de St Roman du Livre… Voyez Après la Journée du Livre et des Médias, Libres-Ailé(e)s à tire-d’ailes à St Roman-de-Codières le 27 mai 2007.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *